Accéder au contenu principal

Withings des objets qui communiquent


Dans la thématique du design "socio-médical" l'idée de mettre l'utilisateur et plus particulièrement le patient au coeur du projet est primordiale. 

Voici une série d'objets qui mettent l'utilisateur au centre de leurs projets. Ces objets sont les produits de la société Withings.


Le premier de ces objets est un tensiomètre qui peut être utilisé chez soi, par les patients. Connecté à un smart phone et à son application, lorsque vous prenez votre tension, il enregistre les données fournies par l'appareil (comme pour un tensiomètre électronique traditionnel) mais là encore c'est le service qu'il y a derrière qui est important. En effet, la tension du patient va être enregistrée sur la durée, l'application va pouvoir faire état d'une évolution de la tension. 


Assez simple, il indique également d'un cœur vert que tout va bien, orange si moins bien et permet d'envoyer les résultats directement par mail à son médecin.




Il faut aussi remarquer que l'ergonomie du produit a très bien été étudiée. La mise en place du bracelet est simplifiée grâce au cylindre
Le second objet est une balance. Encore une fois une balance tout ce qu'il y a de plus ordinaire car elle vous donne votre masse. Mais elle est connectée et fonctionne déjà avec plus d'une vingtaine d'applications liées à ce produit. La plupart concernent la surveillance du poids. Il en existe d'autres spécialisées dans la pratique d'un sport ou pour une maladie particulière.





Le dernier objet est moins orienté médical mais plus social. Il s'agit du "baby phone". Cet appareil connecté en permanence à votre bébé vous permet d’observer son environnement, de l'entendre, de lui parler, ... et tout ça sur votre "Iphone". Un objet fait pour rassurer les parents, mais qui à mon goût est plus un facteur de stress et peut rapidement rendre les gens accrocs et perdus sans leur robot gardien de bébé...


Chacun de ces objets est dit "connecté", en lien avec des applications utilisables sur les nouveaux téléphones mais aussi sur les ordinateurs. Chacun de ces objets est assez élégant, à l'esthétique proche de celle des objets numériques, utilisant les règles du "less is more" et de "form follws fonction" mais ce qui les valorise réellement c'est la réflexion sur leur utilisation et c'est la notion de design de service qui est à mettre en avant. Les nouvelles fonctions établies ne sont pas toujours les plus utiles ou éthiques, mais elles sont là et nous ouvrent l'esprit vers de nouveaux objets toujours plus connectés.

plus d'informations sur http://www.withings.fr/



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

E. Chromi, des couleurs pour soigner

Un peu de détente pour les vacances...

Alors que je commençais à regretter d'être venu à la fondation EDF pour voir une exposition : "En vie, aux frontières du design", j'ai été agréablement surpris par le dernier étage. En effet, les œuvres/projets présentés étaient mieux expliqués et mieux illustrés que dans le reste de l'exposition.
Cette partie de l'exposition montrai des projets imaginant le futur. Et parmi ces projet, un projet réalisé grâce à la collaboration entre les designers Alexandra Daisy Ginsberg et James King et l'équipe d'IGEM de Cambridge.



Ils ont réfléchi ensemble au potentiel de la biologie synthétique et imaginé différentes applications. E chromi est un marqueur biologique qui se fixe sur des cellules particulières grâce à des marqueurs et permet de colorer ces cellules.

Dans l'idée, ce projet permet par exemple de savoir si une eau est potable. Au contact de l'eau, la bactérie pourrai colorer celle ci en rouge si elle est cont…