Accéder au contenu principal

Attendre, attendre, toujours attendre

"Quelle joie! Quel bonheur! ... encore 6 ou 7 personnes avant que ce soit mon tour... "

Dans les lieux publics, ou les salles d'attentes, on doit patienter. Tout le monde, dans ces situations ne réagit pas de la même manière et certains sont beaucoup plus stressés que d'autres.

C'est le postulat de départ qu'a choisi le designer Avihai Shurin pour créer cette "chaise assis/debout" penchante.



Avec sa légère oscillation possible grâce à sa partie en acier à ressort, l'objet permet d'évacuer le stress de son utilisateur en appuyant et en jouant sur la souplesse du siège. On peut noter que malheureusement, si lui évacue son stress, Il va sûrement le communiquer...)



L'objet est assez élégant, quoique très proche de certains mobiliers scolaires et plutôt discret. Il est en bois stratifié pour le dossier et en acier pour le châssis.

Ce type d'assise que l'on peut nommer appui ischiatique n'est pas assez utilisé, selon moi, dans notre quotidien. Le mobilier "assis/ debout" est surtout employé pour les personnes dont la position assise est douloureuse (au moment de se lever). Mais il permet également de gagner de l'espace



Dans le métro  souvent, ces "bancs" nous semblent bien peu confortables alors qu'ils sont très adaptés pour une attente de 1 à 2 minutes. Ils gagneraient à être rembourrés pour paraître plus confortables. La légère flexibilité que propose Avihai Shurin avec son siège offre ce sentiment de confort de façon visuelle.

Attention lors de vos créations à l'ergonomie perçue*.

ergonomie perçue : sentiment de confort d'un objet estimé du regard (notion que je développerai dans un prochain post).

plus d'info sur le designer :http://www.avihaishurin.com/?page=works&id=leaning-rocker

plus d'info sur les appuis ischiatiques :
http://circulationsdouces91.org/appuis_ischiatiques_KB.html



Posts les plus consultés de ce blog

Le soin et l'élégance

Quand je parle de design à une personne qui me demande ce que je fais, j'ai à cœur de parler en premier lieu de l'alliance entre l'ergonomie, la technique et l'esthétique. Je place l'esthétique en dernier pour bien mettre en avant les deux autres mais ce n'est pas pour autant que l'esthétique n'est pas importante.

Voici un petit exemple illustré en 2 parties :

Premièrement, voici l'une des meilleures prothèse de jambe du monde (ci-contre). Crée par l'entreprise Ossur, elle permet de remplacer complètement la jambe (jusqu'au dessus du genou). Cette personne retrouve progressivement le quotidien qu'elle avait avant son amputation (on ne peut pas courir avec mais on peut se lever sans effort).







Sur le site, on peut voir ces trois personnes portant des prothèses de cette entreprise.

Parallèlement, je vais vous parler de Viktoria Modesta Moskalova une jeune Russe qui a eu un accident à la naissance et qui après avoir passé son enfance dans différe…

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…