Accéder au contenu principal

Manger de l'électronique ?

Bientôt des robots tueurs télécommandés dans notre corps? 

Et si on fabriquait des robots miniatures, qu'on les plaçait dans notre corps et qu'à la fin de leur action, ils disparaissaient !

La chirurgie du futur se précise et c'est la technologie électronique qui est mise en avant aujourd'hui. Nous n'en sommes qu'au début mais cette petite découverte va surement bouleverser notre manière de concevoir les produits de haute technologie.

La collaboration entre les Universités de l'Illinois, Tufts University et Northwest University, a permis de créer des dispositifs électroniques capables de se dissoudre dans l'eau ou plus intéressant, dans les fluides corporels !



En utilisant du silicium, matériel courant dans le secteur de l'industrie, on peut être sûr qu'on va pouvoir s'en servir pour des dispositifs complexes.



Selon la structure de la matière, les appareils peuvent se dissoudre en quelques minutes, jours, semaines ou années !



Les applications ne sont pas encore toutes définies.

"Vous voulez un appareil pour remplir une fonction utile, mais après que la fonction soit terminée, vous voulez qu'il disparaisse tout simplement par la dissolution et la résorption dans l'organisme», explique John Rogers , physico-chimiste à l'Université de l'Illinois et auteur principal de l'étude. La technologie pourrait être utile dans une variété d'implants biomédicaux, du traitement des infections chirurgicales, comme l'a démontré l'administration de médicaments ou le diagnostic des maladies. Mais le potentiel s'étend au-delà du corps, dit Rogers. "Pour des produits électroniques grand public comme les téléphones portables ; construits de cette façon, ils permettraient d'éliminer un grand nombre de flux de déchets électroniques mis au rebut ".

à vous d'inventer le reste...


Plus d'info :

http://www2.electronicproducts.com/Prevent_infection_with_dissolvable_electronics-article-FANE_DARPA_electronics_dissolve_Oct2012-html.aspx
http://news.illinois.edu/news/12/0927transient_electronics_JohnRogers.html



Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …