Accéder au contenu principal

Conférence Design Médical à St Etienne

J'avais promis un compte rendu de la conférence sur le design médical à la cité du design de St EtienneIl s'agira pour moi de revenir sur les présentations une par une et présenter les personnalités, leurs travaux et la teneur de leurs propos. 


La conférence a commencé par un état de l'art des designs médicaux par Vito Orazhem président du «Design Zentrum Nordrhein Westfalen» (Centre de Design du Nord de la Wesphalie).


Il a redéfini de plusieurs façons le design, il s'est appliqué à montrer que l'utilisateur était absent du processus de conception de certains produits. 
Il a rappelé que le design c'était de donner une forme à l'idée et a souligné qu'on ne pouvait plus énoncer de "vérité" sur le design, que la qualité apparaissait sous différents aspects et que par conséquent  le "form follow fonction" n'était pas vrai ou tout du moins loin d'être suffisant.

Tout cet argumentaire était accompagné d'exemples tels que l'aspirateur de Dyson, le projet de Philips sur le Scanner (nous en reparlerons), l'évolution des prothèses de la plus ancienne pour un soldat Germanique aux plus récentes en rose pour le marché états-unien, les produits d'injection pour les diabétiques ou les personnes souffrant d'ostéoporose.


Tous ces exemples sont des preuves que les investissements sont payants et notamment dans le domaine de la médecine.

Il a rappelé que les hôpitaux sont des lieux qui "transpirent" la maladies, ce ne sont pas des lieux de vie réels. 



Il a présenté des thématiques qui ont été développées ensuite par les autres intervenants : manque d'humanité dans les hôpitaux / la mise en valeur du handicap / le savoir vivre avec son handicap et le revendiquer / le manque d’esthétique dans les objets médicaux / le manque de réflexion sur l'usage des produits / les besoins de transdisciplinarité entre le design, le médical et d'autres disciplines...

Il a terminé sur des notions plus philosophiques, rappelant le "Je est un autre" de Rimbaud et les métamorphoses d'Orlan pour souligner que l'objectif actuel des développements de la recherche en design sur le médical est une recherche sur le vivre bien avec son corps quel qu'il soit et quelque soit son age. 

On a pu remarquer au long de sa présentation que le design médical était sur la bonne voie et que les objets médicaux se réapproprient le social et l'usage pour devenir plus humains.

Cette présentation a finalement très bien réussi à introduire la suite de cette conférence.



à suivre : 

- Le Doc/Prof Jacques Demongeot

- Communiquer sur les prothèses Sébastien Peichl de Otto bock 

Onny Eikhaug le design pour tous.

Marie Gérard l'industrie et le design à la Française Thuasne

- Le living lab par Patrick Dubé Chu Ste Justine

- Un projet en évolution continue, Jeroen Raijmakers : le scanner de Philips healthcare

- Le royal collège of art of london au chevet des patients, Rama Gheerawo, un design avec le sourire

- Mathématiser la santé et économiser. Xiaolan Xie Ingénieur et santé école des mines de St. Étienne

- Le plus grand designer Canadien ! Mario Gagnon Alto design


- Les robots Japonnais au secours de l'homme. Hitoshi Konosu Toyota Motor Corporation


Posts les plus consultés de ce blog

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Auto-Rééducation : Poursuivre sa rééducation chez soi, c’est possible !

Bonjour à tous, Je partage avec vous le projet de diplôme de Nataliya Kogut, diplomée de la promotion 2018 du Pôle supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine en option design de produit ( cité scolaire Raymond Loewy à La Souterraine). Passionnée de médecine, et après un premier stage chez Medical Design, Nataliya revient travailler avec moi pour développer les dispositifs médicaux de demain. 

Voici un projet de diplôme orienté vers le patient sur le thème de la pratique auto-rééducative dans l'habitat.

"L’auto-rééducation est la pratique autonome de la rééducation. Elle vise à maintenir ou à consolider la rééducation effectuée avec un kinésithérapeute, à la suite d’un traumatisme ou d’une opération. Durant cette période, le corps de l’individu peut se retrouver face à des limites fonctionnelles qui vont le mettre dans une situation de handicap à plus ou moins long terme. 
Malheureusement, bien que cela touche au corps, à l’autonomie et souvent à la qualité de vie de la personn…

LEGO Braille Bricks, l'apprentissage ludique !

Bonjour à tous ! Cela fait bien longtemps que nous n’avons rien posté sur le blog mais beaucoup d’articles intéressants arrivent très vite! Alors, restez connecté!
Aujourd'hui nous voulons vous faire découvrir cette belle initiative: 

La mythique marque danoise LEGO a choisi de développer une solution d’apprentissage inclusive destinée non seulement aux enfants aveugles et malvoyants, mais à toutes personnes voulant apprendre ce langage.   C’est via sa fondation que LEGO a présenté le 24 avril 2019 son nouveau projet LEGO Braille Bricks. Plus qu’un jeu, ces briques de construction ont surtout une valeur pédagogique aidant les enfants à apprendre plus facilement l’écriture et la lecture braille