Accéder au contenu principal

Conférence Design Médical à St Etienne

J'avais promis un compte rendu de la conférence sur le design médical à la cité du design de St EtienneIl s'agira pour moi de revenir sur les présentations une par une et présenter les personnalités, leurs travaux et la teneur de leurs propos. 


La conférence a commencé par un état de l'art des designs médicaux par Vito Orazhem président du «Design Zentrum Nordrhein Westfalen» (Centre de Design du Nord de la Wesphalie).


Il a redéfini de plusieurs façons le design, il s'est appliqué à montrer que l'utilisateur était absent du processus de conception de certains produits. 
Il a rappelé que le design c'était de donner une forme à l'idée et a souligné qu'on ne pouvait plus énoncer de "vérité" sur le design, que la qualité apparaissait sous différents aspects et que par conséquent  le "form follow fonction" n'était pas vrai ou tout du moins loin d'être suffisant.

Tout cet argumentaire était accompagné d'exemples tels que l'aspirateur de Dyson, le projet de Philips sur le Scanner (nous en reparlerons), l'évolution des prothèses de la plus ancienne pour un soldat Germanique aux plus récentes en rose pour le marché états-unien, les produits d'injection pour les diabétiques ou les personnes souffrant d'ostéoporose.


Tous ces exemples sont des preuves que les investissements sont payants et notamment dans le domaine de la médecine.

Il a rappelé que les hôpitaux sont des lieux qui "transpirent" la maladies, ce ne sont pas des lieux de vie réels. 



Il a présenté des thématiques qui ont été développées ensuite par les autres intervenants : manque d'humanité dans les hôpitaux / la mise en valeur du handicap / le savoir vivre avec son handicap et le revendiquer / le manque d’esthétique dans les objets médicaux / le manque de réflexion sur l'usage des produits / les besoins de transdisciplinarité entre le design, le médical et d'autres disciplines...

Il a terminé sur des notions plus philosophiques, rappelant le "Je est un autre" de Rimbaud et les métamorphoses d'Orlan pour souligner que l'objectif actuel des développements de la recherche en design sur le médical est une recherche sur le vivre bien avec son corps quel qu'il soit et quelque soit son age. 

On a pu remarquer au long de sa présentation que le design médical était sur la bonne voie et que les objets médicaux se réapproprient le social et l'usage pour devenir plus humains.

Cette présentation a finalement très bien réussi à introduire la suite de cette conférence.



à suivre : 

- Le Doc/Prof Jacques Demongeot

- Communiquer sur les prothèses Sébastien Peichl de Otto bock 

Onny Eikhaug le design pour tous.

Marie Gérard l'industrie et le design à la Française Thuasne

- Le living lab par Patrick Dubé Chu Ste Justine

- Un projet en évolution continue, Jeroen Raijmakers : le scanner de Philips healthcare

- Le royal collège of art of london au chevet des patients, Rama Gheerawo, un design avec le sourire

- Mathématiser la santé et économiser. Xiaolan Xie Ingénieur et santé école des mines de St. Étienne

- Le plus grand designer Canadien ! Mario Gagnon Alto design


- Les robots Japonnais au secours de l'homme. Hitoshi Konosu Toyota Motor Corporation


Posts les plus consultés de ce blog

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …

Le soin et l'élégance

Quand je parle de design à une personne qui me demande ce que je fais, j'ai à cœur de parler en premier lieu de l'alliance entre l'ergonomie, la technique et l'esthétique. Je place l'esthétique en dernier pour bien mettre en avant les deux autres mais ce n'est pas pour autant que l'esthétique n'est pas importante.

Voici un petit exemple illustré en 2 parties :

Premièrement, voici l'une des meilleures prothèse de jambe du monde (ci-contre). Crée par l'entreprise Ossur, elle permet de remplacer complètement la jambe (jusqu'au dessus du genou). Cette personne retrouve progressivement le quotidien qu'elle avait avant son amputation (on ne peut pas courir avec mais on peut se lever sans effort).







Sur le site, on peut voir ces trois personnes portant des prothèses de cette entreprise.

Parallèlement, je vais vous parler de Viktoria Modesta Moskalova une jeune Russe qui a eu un accident à la naissance et qui après avoir passé son enfance dans différe…

Hôpital du futur ... Le retour 2

De retour dans la chambre du futur juste avant le salon HôpitalExpo, souvenez-vous : 
http://designmedical.blogspot.fr/2012/06/lhopital-du-futur.html

J'avaistrouvé cette chambre très intéressante, avec des astuces très bien trouvées, mais dans une esthétique trop futuriste.

Voici le travail de l'agence Priestmangoode et le choix des matières a tendance à me réconcilier avec l'hôpital de demain.



Directement inspirée par l'aménagement des avions et des open-space, ce projet est élégant, notamment grâce au choix des matériaux.


Parallèlement le côté open space peut choquer. Je suis d'accord, on peut éviter de garder cela en l'état, mais il se passe quelque chose dans ce projet. On peut imaginer ce type de structure en service d'urgence par exemple. Ou en hôpital temporaire (système de paravents). 

Mais la force de ce projet est qu'il arrive à nous faire réfléchir à l'espace commun/l'espace individuel .Placer des patients dans des salles communes réduit i…