Accéder au contenu principal

Le Packaging Médical 2 : Des packs pour outils chirurgicaux ?!

Voici le 2ème épisode sur le packaging médical avec ces boîtes pour Lotus. Ce n'est ni de l'automobile ni du papier hygiénique. 

Qu'est qui s'est glissé dans cette boîte ?


Deuxième partie : Un pack pour outils chirurgicaux !





Branding and packaging by MyttonWilliams for Lotus Ultrasonic Scalpels.


Ce projet m'a particulièrement interpellé car j'ai travaillé pour une entreprise qui développait des outils chirurgicaux pour de la chirurgie mini invasive et je me suis interrogé sur le packaging au niveau technique (double emballage stérile) mais aussi sur l'esthétique. 

Quel est le but de ce packaging ? Quelle est l’utilité d'une impression plus chère et plus qualitative pour un produit qui ne vivra le temps d'une opération, qui ne sera vue que par l'équipe médicale et sur un produit choisi il y a longtemps par le chirurgien et son équipe ?

Pour convaincre un client, lorsque vous apportez un produit, si avant de l'ouvrir, il s'interroge déjà et est déjà conquis par l'emballage, le travail du commercial est déjà bien avancé. On peut également se dire que si une entreprise prend soin de bien emballer ses produits, c'est que c'est qu'elle va jusqu'au bout des choses et que le produit à l’intérieur est parfaitement bien fini dans tous les détails...

Est-ce d'une grande utilité? Sur la dernière image, on voit des couleurs différentes, c'est important, ça peut éviter les erreurs (ouvrir la boite d'un produit qui n'est pas celui demandé, entraîne sa mise à la corbeille pour ce type d'objets). Sur la deuxième image, il semblerait qu'il y ai un vernis sélectif, c'est purement esthétique et cher.


Plus d'informations sur le créateur :
http://www.myttonwilliams.co.uk/

Plus d'informations sur le produit (très intéressant, peut être un prochain poste dessus) :
http://www.lotusultrasonicscalpel.com


Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

E. Chromi, des couleurs pour soigner

Un peu de détente pour les vacances...

Alors que je commençais à regretter d'être venu à la fondation EDF pour voir une exposition : "En vie, aux frontières du design", j'ai été agréablement surpris par le dernier étage. En effet, les œuvres/projets présentés étaient mieux expliqués et mieux illustrés que dans le reste de l'exposition.
Cette partie de l'exposition montrai des projets imaginant le futur. Et parmi ces projet, un projet réalisé grâce à la collaboration entre les designers Alexandra Daisy Ginsberg et James King et l'équipe d'IGEM de Cambridge.



Ils ont réfléchi ensemble au potentiel de la biologie synthétique et imaginé différentes applications. E chromi est un marqueur biologique qui se fixe sur des cellules particulières grâce à des marqueurs et permet de colorer ces cellules.

Dans l'idée, ce projet permet par exemple de savoir si une eau est potable. Au contact de l'eau, la bactérie pourrai colorer celle ci en rouge si elle est cont…