Accéder au contenu principal

Festival de Cannes... design

Aujourd'hui, quelques jours après le lancement de la Silver économie par Michèle Delaunay et Arnault Montbourg, voici une petite étude comparée de 2 cannes de marches "design".

La première canne est Française, elle est le résultat du travail collaboratif entre le designer Nicolas Reydel et l’ingénieur Daniel Navarro. 
Tango est une canne très ingénieuse et très bien dessinée. Son nom lui vient de l'effet culbuto qui lui permet de tenir en équilibre facilement. On peut également la relever sans avoir à se baisser par simple pression du pied. 


Elle est éditée par Denovo et vendue au prix unitaire de 150€.


La seconde canne est danoise, je l'ai croisé pour la première fois en vente dans ... un musée! 

Cette canne est appelée Omhu ce qui veut dire "avec le plus grand soin" en danois. Rie Nørregaard designer a créé cette canne d'abord pour sa famille. Elle s'est inspirée des matériaux utilisé dans les objets pour les enfants. 
Elle est éditée par Omhu qui est entrain de décliner cette canne en différents modèles dont les prix vont de 50$ à 125$. Il y a une canne de haut de gamme et une canne ... sport !



Ces 2 cannes sont élégantes et réussissent a renouveler un produit qui existe depuis plusieurs centaines d'années. Encore faut-il préciser : "Les produits médicaux doivent être reconnus par la CPAM comme matériel médical pour pouvoir être remboursés par la sécurité sociale, à hauteur de 6.10 € (LPP 1270463) pour des cannes en bois classiques, 12.20 € (LPP 1296787) pour des cannes réglables et 6.86 € (LPP 1206880) pour les cannes blanches." Pour pouvoir vendre à ce prix là, le produit doit être fabriqué pour 2 à 3x moins cher!

Les 2 projets présentés, sont pour moi une nouvelle orientation du marché des âgés. Un marché qui s'ouvre et où certaines personnes peuvent dépenser plus que ce que la sécurité sociale peut rembourser. Le travail des designers dé-stigmatise le handicape qui oblige a acheter une canne et permet de transformer un objet d'aide à la marche en "un objet d'apparat".

Ce marché cherche ses points de ventes car il ne souhaite pas être vendu dans le circuit traditionnel du médical et c'est pour cela qu'on trouve la canne omhu dans les boutiques design de certains musées! 
Quand est ce que le matériel dit "médical" ou "adapté" trouvera sa place dans les rayons de magasins traditionnels ? 

Plus d'information sur :
http://www.denovo-design.com/2012/

Commentaires

  1. bravo pour cet article !!
    j'ai moins de 30 ans et dois marcher avec une canne, je cherchais justement une "jolie" canne qui permette de faire oublier le handicap !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Design pour tous (1) : le daltonisme

Après quelques jours de vacances, je reviens et j'ai choisi de vous parler d'un sujet qui touche une assez grande partie de la population : le daltonisme.

Dans le design où les couleurs sont primordiales, on pense peu aux personnes daltoniennes. Or le daltonisme touche de nombreuses personnes notamment  les hommes, environ 8% et 0,45% chez les femmes. Soit, en France, près de 6 millions de daltoniens.


La couleur est très importante pour les marques. Alors pour les fanatiques du Pantonier et de l'imprimante mal calibrée, pensez à toutes la clientèle que vous ne ciblez pas en choisissant vos couleurs...
Voila ce que donnent des emballages traditionnels de la grande distribution avec un daltonisme (le plus fréquent). Il est important de garder de bon contrastes :





Francis Routhier, graphiste canadien a créer une marque qui sensibilise au problème du daltonisme. Il a imaginé une marque qui mélange les couleurs et leurs références. Le "consommateur" est projeté dans un mon…