Accéder au contenu principal

Pascale LEHOUX face au réalités économiques de l'innovation ensanté

La présentation de Pascale Lehoux a été l'une des plus intéressante. Son propos était de ré arrimer le design pour tous au développement technologique en santé, mais il a surtout été question des relations entre le design et la santé publique ou de façon plus général des systèmes de soins.


Pascale Lehoux travaille à la fois dans le design industriel, la santé publique et les sciences et technologies.


Elle travaille sur de nombreux domaines tels que : le dossier médical informatisé, la télémédecine, les technologies utilisées par les patients à domicile, les unités satellites et mobile de dialyse, l’impact de l’évaluation des technologies de la santé sur les politiques et la participation du publicSon programme de recherche actuel porte sur les stratégies de conception des innovations médicales et les politiques de soutien à l’innovation. 

La présentation a commencé par un constat simple mais édifiant : "il y a 5 ans de différence d'espérance de vie selon les lieux de vie ou de catégories socio professionnelles."

En partant de ce constat Pascale Lehoux s'est interrogée sur les directions à prendre pour aller vers un design pour tous en santé.

La première chose à faire est de reculer d'un pas afin de revoir notre point de vue sur les financements de la santé. "Si on investit plus d'argent dans la santé, on minimise les investissements dans l'emploi et l'éducation. Ces investissements sont un facteur déterminant de la santé" (car comme signifié précédemment, un bon emploi et une bonne éducation favorisent une meilleure santé!)


Pascale Lehoux nous a ensuite invité à réfléchir à la pérennité des innovations, les innovations de soins sont de plus en plus hospitalo-universitaire centrées, semblant oublier les usagés qui sont paradoxalement souvent les laissés pour contre de l'innovation.

La dialyse et des innovations réalisées autour de ce produit en est un très bon exemple. Les centres de recherches et les fabricants de produits médicaux ont fait évoluer l'outil de dialyse vers des produits de plus en plus technologiques. Malheureusement, le temps de dialyse reste très lourd et ses conditions n'ont pas évolué. Notamment car les chercheurs n'ont pas étudié dans l'objectif de réduire les difficultés engendrées par la dialyse (perte de temps et déplacements). L'innovation a été exclusivement centrée sur la technologie en oubliant l'usage.
Heureusement, depuis peu, il existe des produits de dialyses nocturnes à domicile donc gain de temps et de vie !!!



D'autres questions ont été posées dans cette présentation comme le modèle économique à développer pour les entreprises créés par les universitaires ou l'imbrication des marchés cliniques et commerciaux ainsi que les nouveaux modèles d'affaires imposés au design de la technologie en faveur des assureurs médicaux (toujours plus d'innovations technologique sécuritaires, importantes et utiles mais au détriment de nouvelles réflexions sur la maladie et le quotidien).

Elle a aussi rappelé que les médecins n'aimaient pas qu on leur disent que leur jugement n'était pas parfait. Je retrouve dans cette phrase, au travers de mes expériences, un sentiment de vérité. Les praticiens hospitaliers lorsqu'ils collaborent à l'innovation, ont tendance à vouloir se rapprocher de ce qu'ils connaissent, donc de l'existant. J'ai parfois l'impression qu'ils poussent d'un côté l'innovation et freine de l'autre par appréhension des bouleversements que cela pourrait engendrer. Néanmoins, ce sont eux qui seront amenés à utiliser ces produits et leur point de vue est essentiel, ils sont aussi souvent les porteurs de projets qui ont, à maintes reprises, révolutionné le monde médical. 
Par ailleurs les industriels peuvent parfois pousser une innovation technologiquement sans pour autant réfléchir à son utilité profonde et créent "des usines à gaz" dont on ne se sert que de 30% des capacités au quotidien. C'est pour cela que tous les acteurs de l'innovation en santé doivent travailler ensemble.

La Doctoresse Lehoux a conclu en rappelant qu'il fallait faire attention au "design pour tous" dans l'industrie et qu'il fallait également penser à intégrer les modèles d'affaires dès les début des travaux de conception. Elle a aussi rappelé que tous les intervenants de la santé devait faire attention à la pérennité des systèmes de soins.

Plus d'information sur le docteur Lehoux et son travail ainsi que quelques interventions filmées très intéressantes :
http://www.hinnovic.org/
http://www.irspum.umontreal.ca/DOCUMENTATIONETRESSOURCES/M%C3%89DIATH%C3%88QUE/tabid/79/language/fr-CA/Default.aspx?Id=34
http://www.youtube.com/watch?v=O8-NJOv3YVQ

Commentaires

  1. Bonjour,

    Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
    Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

    Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.

    Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.

    La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

    Voici le lien: http://revenumensuel.com/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …

Le soin et l'élégance

Quand je parle de design à une personne qui me demande ce que je fais, j'ai à cœur de parler en premier lieu de l'alliance entre l'ergonomie, la technique et l'esthétique. Je place l'esthétique en dernier pour bien mettre en avant les deux autres mais ce n'est pas pour autant que l'esthétique n'est pas importante.

Voici un petit exemple illustré en 2 parties :

Premièrement, voici l'une des meilleures prothèse de jambe du monde (ci-contre). Crée par l'entreprise Ossur, elle permet de remplacer complètement la jambe (jusqu'au dessus du genou). Cette personne retrouve progressivement le quotidien qu'elle avait avant son amputation (on ne peut pas courir avec mais on peut se lever sans effort).







Sur le site, on peut voir ces trois personnes portant des prothèses de cette entreprise.

Parallèlement, je vais vous parler de Viktoria Modesta Moskalova une jeune Russe qui a eu un accident à la naissance et qui après avoir passé son enfance dans différe…

Le Packaging Médical 3 : Le Médicament Descriptif

Voici le 3ème opus sur le design packaging :

Troisième partie : Le Médicament Descriptif 

Avec ces trois projets réalisés dans une école hongroise, on observe 2 premiers projets dans lesquels le packaging illustre les lieux de la douleur et l'action du produit emballé.


Designed by Dóra Novotny, Hungary


Designed by Luca Patkos, Hungary



Designed by Norbert Mayer, Hungary
A l'inverse, le dernier produit reste plus flou sur son usage. 

Pourquoi les emballages de produits médicamenteux ne sont pas plus clairs? Pourquoi est il difficile pour le plus grand nombre, d'identifier leur usage ? 
On peut penser que si les packaging présentaient en facing, leur usage de façon claire, peut être réduirait on les doubles emplois de médicaments qui ont marqué les actualités récemment.
On doit pouvoir communiquer et comprendre facilement ce que l'on va ingérer même si il y a et il doit y avoir une ordonnance médicale avant l'achat de médicament.

Par ailleurs, on retrouve les mêmes travers que …