Accéder au contenu principal

Go Cart : les plateaux repas


Une question se pose de plus en plus dans les journaux : les robots prendront-ils notre place au travail ?
En tant que lecteur assidu de sciences fiction, cette question m'a toujours passionné d'autant plus ces dernières années avec l'arrivée en masse de ces nouveaux robots de plus en plus compétitifs. 

Pour illustrer l'arrivée des robots dans les métiers de la santé, plutôt que de parler du DaVinci, célèbre robot chirurgical, je vais vous présenter le système GoCart.

Robot GoCart pour distribuer les repas vue avant
La société Yujin Robot est en train de développer un robot livreur de plateaux repas pour les patients dans des établissements spécialisés.
Solution de distribution automatique de repas

A première vu, je dis bravo ! et j'encourage ce type de projet qui permettent aux aides soignants de passer plus de temps avec les patients qui en ont besoin. Néanmoins, en regardant le projet de plus près, on se rend compte que les chariots se déplacent seuls mais ne peuvent porter le plateau directement au patient.

Cela limite son intérêt, en effet, pour l'avoir fait, le plus chronophage dans la distribution des repas, ce n'est pas de récupérer le chariot et l'amener au centre du couloir de l’hôpital ou dans la salle de restauration, mais bien de préparer les repas, les faire chauffer, les porter aux patients et faire manger les patients qui ne peuvent le faire seuls. Effectivement, le temps de chauffage peut être limité en chauffant les produits avant de les apporter. Néanmoins, leur capacité semble limitée, et sur une aile d'un service avec une vingtaine de patients, ces robots me ne peuvent apparemment pas accueillir plus de 5 plateaux.

Par ailleurs, le système GoCart sait contrôler plusieurs robots simultanément et gérer leur affectation en les assignant à des tâches de manière totalement autonome. Même si sa gestion semble très intéressante, je pense que le scénario n'est pas encore bien adapté aux structures d'hôpital ou même d'EHPAD (en France).

Je n'ai trouvé que peu d’informations sur les caractéristiques du produit et son prix. Ce coût est un élément décisif sur le développement de ce type de produits. Une première phase de test du GoCart devrait débuter en octobre dans une maison de repos aux Etats-Unis et en Suède.

Pour en revenir à la question initiale, les robots nous voleront-ils notre travail, je pense que ce n'est pas pour tout de suite, le contact humain reste essentiel dans notre société, notamment dans la santé. Mais s'ils peuvent aider, ils sont les bienvenus, reste à les designer pour qu'ils soient les mieux acceptés possibles !

Plus d'informations :
http://gocart.yujinrobot.com/
https://www.youtube.com/watch?v=xEhpnu3D6W8


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …

Le soin et l'élégance

Quand je parle de design à une personne qui me demande ce que je fais, j'ai à cœur de parler en premier lieu de l'alliance entre l'ergonomie, la technique et l'esthétique. Je place l'esthétique en dernier pour bien mettre en avant les deux autres mais ce n'est pas pour autant que l'esthétique n'est pas importante.

Voici un petit exemple illustré en 2 parties :

Premièrement, voici l'une des meilleures prothèse de jambe du monde (ci-contre). Crée par l'entreprise Ossur, elle permet de remplacer complètement la jambe (jusqu'au dessus du genou). Cette personne retrouve progressivement le quotidien qu'elle avait avant son amputation (on ne peut pas courir avec mais on peut se lever sans effort).







Sur le site, on peut voir ces trois personnes portant des prothèses de cette entreprise.

Parallèlement, je vais vous parler de Viktoria Modesta Moskalova une jeune Russe qui a eu un accident à la naissance et qui après avoir passé son enfance dans différe…

Hôpital du futur ... Le retour 2

De retour dans la chambre du futur juste avant le salon HôpitalExpo, souvenez-vous : 
http://designmedical.blogspot.fr/2012/06/lhopital-du-futur.html

J'avaistrouvé cette chambre très intéressante, avec des astuces très bien trouvées, mais dans une esthétique trop futuriste.

Voici le travail de l'agence Priestmangoode et le choix des matières a tendance à me réconcilier avec l'hôpital de demain.



Directement inspirée par l'aménagement des avions et des open-space, ce projet est élégant, notamment grâce au choix des matériaux.


Parallèlement le côté open space peut choquer. Je suis d'accord, on peut éviter de garder cela en l'état, mais il se passe quelque chose dans ce projet. On peut imaginer ce type de structure en service d'urgence par exemple. Ou en hôpital temporaire (système de paravents). 

Mais la force de ce projet est qu'il arrive à nous faire réfléchir à l'espace commun/l'espace individuel .Placer des patients dans des salles communes réduit i…