Accéder au contenu principal

Apnée du sommeil - Peut-on obliger les gens à se soigner ?

Il y a quelques temps, la sécurité sociale conditionnait le remboursement du dispositif médical pour les patients ayant des problèmes d'apnée du sommeil. En effet, il s'agit d'un dispositif médical très coûteux mais qui est peu / mal utilisé par les patients.

Pour "forcer" les patients à bien utiliser ces traitements, un capteur était ajouté au dispositif médical existant pour vérifier son utilisation effective.

Est-ce une bonne ou une mauvaise chose? Ce n'est pas à moi de commenter. 
Je suis designer, et ce qui m'a le plus intrigué, c'est pourquoi ces traitements ne sont pas bien observés ? 

En effet, je n'ai pas à utiliser ce type d'appareil, je n'ai pas pu tester ce type d'appareil, mais sa simple vue me donne une impression d'inconfort, de gêne total pendant le sommeil. Je pense, qu'il y a certainement beaucoup à faire pour favoriser l'observance de ce dispositif médical. Ces modifications doivent pouvoir passer par une réflexion de design produit. En effet, on peut retravailler l'ergonomie et l'esthétique de ce type de produit. On peut également retravailler son usage ! Est-ce que le produit est justement dimensionné ? Est-ce qu'il ne faudrait pas lui conférer une performance un peu amoindrie pour augmenter son observance ? Connaître les statistiques d'observance de son traitement peut aussi être encourageant ... 

La décision de la sécurité sociale a été annulée le 28 Novembre dernier. 
"Suspendus en février 2014 puis annulés le 28 novembre dernier, les arrêtés des 9 janvier et 22 octobre 2013 conditionnaient le remboursement du traitement de l’apnée du sommeil par PPC (pression positive continue) à l’observance thérapeutique recueillie par télé-suivi. Un système de transmission automatique des informations devait permettre à l’Assurance maladie de contrôler l’utilisation du dispositif par le patient. Le remboursement devait être stoppé en dessous de 3 heures d’utilisation par 24 heures pendant au moins 20 jours."

Avis aux designers, aux professionnels de santé, l'observance est une problématique, elle se traite avec les patients, en réfléchissant ensemble aux raisons de cette non-observance...

Pour rappel, on donne pour raison principale de non-observance l'oubli mais c'est surtout la non compréhension du traitement qui la provoque.

Commentaires

  1. vous y allez bien fort je trouve ! "forcer" le patient. On parle d'une machine qui sert à bien respirer la nuit, la plupart des personnes malades ne peut pas vivre sans, c'est pas un gadget. Si on l'utilise mal cette machine, ça peut aussi être dangereux donc moi je préfère plus de surveillance mais y gagner en suivi de ma maladie !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Auto-Rééducation : Poursuivre sa rééducation chez soi, c’est possible !

Bonjour à tous, Je partage avec vous le projet de diplôme de Nataliya Kogut, diplomée de la promotion 2018 du Pôle supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine en option design de produit ( cité scolaire Raymond Loewy à La Souterraine). Passionnée de médecine, et après un premier stage chez Medical Design, Nataliya revient travailler avec moi pour développer les dispositifs médicaux de demain. 

Voici un projet de diplôme orienté vers le patient sur le thème de la pratique auto-rééducative dans l'habitat.

"L’auto-rééducation est la pratique autonome de la rééducation. Elle vise à maintenir ou à consolider la rééducation effectuée avec un kinésithérapeute, à la suite d’un traumatisme ou d’une opération. Durant cette période, le corps de l’individu peut se retrouver face à des limites fonctionnelles qui vont le mettre dans une situation de handicap à plus ou moins long terme. 
Malheureusement, bien que cela touche au corps, à l’autonomie et souvent à la qualité de vie de la personn…