Accéder au contenu principal

Thieme, l'injection PU

De retour d'un week-end de folie dans l'Est de la France, je me dois de vous rapporter les deux événements qui ont ponctué cette longue fin de semaine.






Pour le premier de ces événements, je suis allé en Allemagne dans la jolie ville de Teningen depuis Strasbourg pour visiter l'usine Thieme et découvrir un savoir faire très intéressant notamment dans le domaine de la santé. Il s'agit de l'injection PU (pour Polyuréthane).
Cette technologie est intéressante car elle se situe en terme de prix entre le thermoformage et l'injection plastique. 
Au premier abord elle semble cher mais intelligemment utilisée, elle peut réduire considérablement les coûts de fabrication, mais pour cela, il faut pouvoir l'envisager dès le début du projet.



En effet, cette technologie permet d'avoir des différences d'épaisseurs qui permettent à la coque de servir de châssis et donc par la même occasion réduire le nombre de pièce de votre produit.



La mise en oeuvre basse pression permet d'utiliser des moules moins complexes en aluminium. Cette simplicité permet aux ingénieurs de s'adapter à un grand nombre de projets et de réduire le nombre de moule en réalisant d'un seul tenant des pièces de grande taille.




Enfin pour être correctement utilisé, Le PU doit être peint, l'utilisation de la peinture permet de compléter les propriétés du PU comme l'isolation électromagnétique (très importante en santé) ou le travail des surfaces. Ici l'entreprise travaille avec Mankiewicz




Lors de cette journée, j'ai pu découvrir un savoir faire et une entreprise mais surtout, une matière et sa mise en forme. J'ai adoré cette journée, car j'aime visiter les usines et mais surtout, je rappelle qu'un designer doit comprendre comment les objets sont fabriqués et ce type de visite permet au designer d'être force de proposition sur la conception face à son client mais surtout de ne pas dessiner n'importe quoi.



Ma plus grande appréhension en tant que designer, c'est le regard de l'ingénieur (notre allié) et pour bien communiquer avec lui et pour que les designers soient crédibles, il faut proposer des dessins réalistes !

A suivre, la suite du week end de folie à Strasbourg au Hacking Health Camp !!!

Plus d'information sur :
http://www.thieme.eu/fr/accueil
http://www.mankiewicz.com/french/produits-marches/medical/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …