Accéder au contenu principal

Art, champignons hallucinogène et psychiatrie

Un petit post pour vous parler d'une exposition qui me tient à cœur... 
Vous vous souvenez sans doute de la chanson des années 90 de Billy Ze Kick, "Mangez-moi". Je chantais cette chanson alors que j'avais moins de 10 ans sans savoir que des années auparavant, mon grand-père avait fait sa thèse de psychiatrie autour de l'art et de la psilocybine... Psilocybine autrement dit Psilo ou bien champignons hallucinogènes!

Une exposition sur cette thématique à lieu actuellement au Musée Singer-Polignac au coeur de l'hôpital Saint-Anne Paris XIVème.



L'extrait du communiqué de presse : "Cette exposition est fondée sur les travaux et la thèse de René Robert qui rend compte de l’expérimentation en 1960, d’une substance hallucinogène pour des artistes. L'un d'entre eux, Jean-Jacques Lebel a mis ses souvenirs et ses œuvres à notre disposition. C'est ainsi qu'il a été possible de rassembler un ensemble d’œuvres très essentielles liées aux expériences de création sous psychodysleptiques, à savoir la psilocybine. Ce voyage dans l’histoire de la psychiatrie et dans les arcanes des processus de création n’aurait pas pu se faire sans les documents et les œuvres que Liliane Robert avait soigneusement conservés. "


De ce que j'ai compris de la thèse : les théories de l'époques étaient que l'on allait pouvoir observer des pathologies psychiatriques ou tout du moins des similarités avec ces pathologies pour un court moment grâce à des substances hallucinogènes. 
La thèse de mon grand père se base sur l'observation de la prise de psilocybine par des artiste pour avoir une trace "écrite" de ce qui se passe. Dans cet exposition, on est face à un projet intéressant qui mêle des univers à priori éloignés, l'art, les psychotropes et la psychiatrie.

On peut y voir par exemple le travail d'un artiste avant et après la prise de substance ou l'illustration après la prise des drogues et disparition des effets sur ce qui a été observé.

À noter, les tableaux ont commencé à être peints avant la prise et non pas après la prise... en effet si le tableau n'avait pas commencé à être peint, il était impossible pour l'artiste de peindre : "Comment voulez-vous que je peigne avec dix mains ?!" (extrait de la thèse).

Par ailleurs, le lieu de l'exposition est particulièrement agréable, et certaines oeuvres prêtées par ma grand mère et m'ont rappelé que j'ai souvent dormi entouré de tableau peint par des artistes drogués !

Plus d'informations :
http://www.centre-etude-expression.com/2015/08/actuellement-exposition-psilocybine/
Du 19 Septembre au 29 Novembre, le Centre d'Etude de l'Expression organise l'exposition Psilocybine, quand la psychiatrie observe la création, les années 60 à Sainte-Anne au Musée Singer-Polignac.
Du mercredi au dimanche de 14h à 19h – Accès gratuit

Artistes exposés : Jacques Breton, Jean-Martin Charcot, Philippe Hiquily, Pierre-Xavier Laffite, Jean-Jacques lebel, Sam Mandel, Henri Michaux, Frédéric Pardo, Vida Parme, Daniel Pommereulle, Bernard Saby, Nathalie Waag…

Article du Monde sur le sujet (payant) :
http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/09/30/les-drogues-aident-elles-a-creer_4777604_3246.html

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …

Le soin et l'élégance

Quand je parle de design à une personne qui me demande ce que je fais, j'ai à cœur de parler en premier lieu de l'alliance entre l'ergonomie, la technique et l'esthétique. Je place l'esthétique en dernier pour bien mettre en avant les deux autres mais ce n'est pas pour autant que l'esthétique n'est pas importante.

Voici un petit exemple illustré en 2 parties :

Premièrement, voici l'une des meilleures prothèse de jambe du monde (ci-contre). Crée par l'entreprise Ossur, elle permet de remplacer complètement la jambe (jusqu'au dessus du genou). Cette personne retrouve progressivement le quotidien qu'elle avait avant son amputation (on ne peut pas courir avec mais on peut se lever sans effort).







Sur le site, on peut voir ces trois personnes portant des prothèses de cette entreprise.

Parallèlement, je vais vous parler de Viktoria Modesta Moskalova une jeune Russe qui a eu un accident à la naissance et qui après avoir passé son enfance dans différe…

Le Packaging Médical 3 : Le Médicament Descriptif

Voici le 3ème opus sur le design packaging :

Troisième partie : Le Médicament Descriptif 

Avec ces trois projets réalisés dans une école hongroise, on observe 2 premiers projets dans lesquels le packaging illustre les lieux de la douleur et l'action du produit emballé.


Designed by Dóra Novotny, Hungary


Designed by Luca Patkos, Hungary



Designed by Norbert Mayer, Hungary
A l'inverse, le dernier produit reste plus flou sur son usage. 

Pourquoi les emballages de produits médicamenteux ne sont pas plus clairs? Pourquoi est il difficile pour le plus grand nombre, d'identifier leur usage ? 
On peut penser que si les packaging présentaient en facing, leur usage de façon claire, peut être réduirait on les doubles emplois de médicaments qui ont marqué les actualités récemment.
On doit pouvoir communiquer et comprendre facilement ce que l'on va ingérer même si il y a et il doit y avoir une ordonnance médicale avant l'achat de médicament.

Par ailleurs, on retrouve les mêmes travers que …