Accéder au contenu principal

Festival de cannes 2016 : Flamigo

Flamigo, présenté hors compétition, est une canne particulièrement intéressante. 
Toujours plus proche de la béquille que de la canne traditionnelle, mais à l'opposé de la précédente, ici se pose la question de l’esthétique.


Flamingo une autre béquille par Can Guvenir

En effet, Can Guvenir, designer turc revisite la béquille avec une structure tubulaire en partie recouverte de cuir.


Flamingo une autre béquille par Can Guvenir

L'objet est très beau, comme en témoignent les photos. L'ergonomie est pensée pour permettre à l'utilisateur différentes manière de poser son bras et son poignet. On peut néanmoins se poser la question du confort, notamment pour l'appui brachial semble un peu rude.


Flamingo une autre béquille par Can Guvenir

En tout cas, comme je l'ai toujours dit, il y a ici une véritable réflexion sur le handicap et les objets du quotidien. Malade ou handicapé oui, mais avec du style !


Flamingo une autre béquille par Can Guvenir


Plus d'information :
http://www.canguvenir.com/flamingo-crutch-exc

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Le soin et l'élégance ... Viktoria Modesta

Il y a quelques mois, peut être même quelques années, je vous parlais sur un post du mannequin Viktoria Modesta.
http://designmedical.blogspot.fr/2012/08/le-soin-et-lelegance.html

Dans ce post, je mettais en parallèle les entreprises fabricantes de prothèses et Viktoria Modesta artiste mannequin qui suite à un accident, à la naissance est amputée d'une jambe au dessous du genou.


Aujourd'hui, Viktoria Modesta est devenue chanteuse ! Rien à voir avec la santé vous me direz mais son travail mis en avant par la chaîne anglaise Channel 4, qui l'a repéré à la suite de son apparition à la cérémonie de clôture des JO paralympique de 2012, donne une place particulière à son handicap.




Elle devient la première "pop-star"  amputée d'une jambe et même la première star "bionique". En effet, dans son clip elle porte une série de prothèses élégantes, belles, imaginatives qui donnent une nouvelle dimension à son handicap. 


Dans le précédant post, je parlais de la relatio…