Accéder au contenu principal

Design, écologie et Santé

Voilà, ça faisait déjà quelques temps que la problématique de l'écologie dans le domaine de la santé me préoccupe et je profite de la formation proposée par Lieu du Design sur l'éco-design, pour aborder ce sujet.


  
De plus en plus, dans les services de chirurgie, de réanimation, de radiologie interventionnelle et même de gériatrie, on veut du jetable ! C'est plus pratique et plus sûr en terme de stérilité car on a l'assurance du produit sorti direct de son emballage. C'est même souvent moins coûteux que la gestion d'un service de stérilisation, et c'est  aussi l'assurance d'avoir l'outil à portée de main à tout moment.


On les plébiscite dans les blocs opératoires car ils sont tout aussi fiables que les produits stérilisables. Dans les bureaux d'études, ils sont également préférés, car gérer la possibilité de stériliser est bien plus complexe. La gestion notamment des flux d'eau pour bien nettoyer le dispositif, les problématiques de jointure pour éviter les creux et les micros aspérités, le choix limité des matériaux (frustrant pour le designer également), sont autant de paramètres qui rendent la réalisation d'un produit stérilisable plus difficile.

Le problème de tous ces objets jetables est où vont-ils ? Ce sont des produits dit "contaminés" (qui ont pénétré l'intérieur d'un corps et/ou qui ont été en contact avec des produits toxiques), ou dangereux (piquants) ils sont placé dans des poubelles -jaunes dans les hôpitaux français- et sont acheminées pour être incinérés, et/ou enfouis sous-solIls sont souvent multi-matière et donc non recyclables. Ils utilisent pourtant des matériaux nobles, cher et rares.


Listing des différents types de déchets :
- les déchets domestiques : qui provient de la salle de soins, de bureaux, des cuisines…, assimilées à des ordures ménagères
- les déchets d’activités de soins à risque infectieux, dits DASRI
- des pièces anatomiques d’origine humaine
- les déchets radioactifs : en médecine nucléaire par exemple : produits d’injection à l’iode I131 lors d’une scintigraphie osseuse
- les objets piquants, tranchants, souillés : aiguilles, cathéter, pointes pour glycémie capillaire…

Dans les services de gériatries, les problématiques sont surtout d'ordre hygiéniques et de protection du médicament. En effet, les médicaments sont placés dans des piluliers : ils ne devraient pas, mais ils sont souvent déconditionnés. Il faut donc laver régulièrement ces piluliers. A domicile, ces mêmes problématiques ne sont plus à démontrer. Elles entraînent des problèmes de dosages (comme lorsqu'un morceau de médicament est resté dans le pilulier la semaine passée par exemple). On se tourne alors vers du jetable. Beaucoup plus pratique et plus hygiénique, ces objets jetables ne sont pas forcément plus polluants si on prend en compte qu'il faut changer régulièrement les piluliers "en dûr". Le reconditionnement s'effectue en Pharmacie où le recyclage des médicaments est connu et mis en place par Cyclamed.


Enfin, il y a les objets de rééducation type orthèses, déambulateurs, fauteuils ou tous les produits réutilisables qui sont souvent jetés ou parfois revendus sur "leboncoin" (alors qu'il ont été partiellement ou totalement remboursés mais c'est un autre débat, autant que ça serve). Des associations se proposent de récupérer ces produits et de les redistribuer dans les pays en voie de développement. La location de ces objets se développe et il semblerai que ce puisse être bonne une solution écologique mais aussi économique.

Dans toutes ces catégories d'objets, il existe des filières de traitement des déchets : traditionnelle pour les particuliers et une partie des déchets hospitaliers et particulière pour les déchets à risques infectieux. Reste à savoir si il est vraiment bon pour la santé d'incinérer tous ces produits...



Grâce au Lieu du Design, j'ai participé à la formation sur l'éco concéption et je me dois de nuancer mon propos, en effet, les calculs sur l'impact environnemental sont assez complexes, ils prennent en compte toute la vie du produit et c'est pour cela que selon les calculs, un objet stérilisé sera plus énergivore dans le cycle de vie d'usage du produit sur un an que certains produits jetables (surtout si la stérilisation se fait en externe = attention transport !) Mais sans avoir fait l'analyse du cycle de vie de ces produits, j'ai l'intime conviction qu'il y a beaucoup à faire dans le domaine de la santé, que le principe de sécurité ne doit pas être une excuse pour ne pas faire attention à l'environnement. Par ailleurs, on remarque que souvent, le développement de produit éco-conçus, correspond souvent à des économies de développement pour le fabricant et le client.

Pour information, la formation du Lieu du Design en éco-conception sera re-proposée le 28 et 29 Novembre. Donc inscrivez-vous !



Par ailleurs, le Lieu du Design propose le mardi 8 novembre 2016 une conférence sur le "Financement de l’innovation et de la R&D - focus sur les entreprises du médical."

+ Liens vers les formations du Lieu deu Design en Santé :
http://www.lelieududesign.com/actualite/formation-en-eco-design-pour-les-entreprises-du-secteur-medical
http://www.lelieududesign.com/actualite/financement-de-l-innovation-et-de-la-rd-focus-sur-les-entreprises-du-me-dical

Pendant la formation nous avons utilisé 
L'écolizer : un nuancier qui permet de faire rapidement une analyse de cycle de vie
http://www.base-impacts.ademe.fr/ : une plateforme Internet gratuite 

+ Nos formateurs :
Christophe ROBIN Responsable service éco-conception & économie circulaire à la CCI des Landes
christophe.robin@landes.cci.fr      www.landes.cci.fr

Loïs MOREIRA Ingénieur conseil Eco-Conception & Communication Environnementale Produits au Pôle Eco-Conception et Management du Cycle de Vie
lois.moreira@eco-conception.fr     www.eco-conception.fr

+ plus d'info sur le traitement des déchets à l'hôpital :
 https://www.icrc.org/fre/assets/files/publications/icrc-001-4032.pdf
(c'est long mais c'est très intéressant !)
http://dechets.hospitaliers.free.fr/123.htm (plus court et plus concis, bravo aux élèves sages-femmes de Nancy)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

E-Fabrik' une démarche constructive pour tous

Je souhaitais vous parler d'un projet passionnant : le projet E-FABRIK'



"Ce projet consiste à associer des jeunes (11 à 25 ans) et des personnes en situation de handicap, afin qu’ensemble, ils imaginent et produisent une solution concrète permettant de répondre à une gêne qu’éprouve la personne handicapée, au quotidien, en utilisant les ressources numériques de leur quartier."




Pour simplifier : des jeunes + des personnes en situation de handicap dans un fablab = des supers projets !

C'est passionnant, c'est un projet éducatif autour duquel les jeunes vont apprendre à écouter les besoins des personnes en situation de handicap, imaginer de nouvelles solutions, fabriquer et mettre en place ces solutions et les partager !

C'est une méthodologie de design avec pour objectif de concevoir et fabriquer quelque chose d'utile. Dans ce projet, la notion de partage est fortement ancrée car les projets, en plus d'être collaboratif, seront proposés à tout un chacun…

Les prothèses et la communication de Otto bock

Communiquer sur les prothèsesSébastien Peichl de Otto bock
Otto bock est une vieille entreprise fondée en 1919. Sa première mission a toujours été la mobilité pour tous. 
La présentation de Sébastien Peichi n'a pas été comme cela était signifié sur comment "concevoir l'autonomie". J'avais espéré qu'on y aborderait les problématiques liées aux prothèses, leur utilisation, leur esthétique. Mais ça n'a pas été le cas, enfin pas tout à fait.
En effet, M. Peichi a présenté son entreprise. Otto bock est le fabricant des prothèses les plus vendues au monde. Ils ont le coeur sur la main lorsqu'ils travaillent, car "c'est l’émotion des personnes avec et pour qui ils travaillent qui est le moteur de leur envie de poursuivre."

L'objectif premier de l'entreprise est de doubler le volume des ventes de l'entreprise d'ici 10 ans. Pour cela c'est la communication qui a été la base de l'évolution de Otto bock avec un changement de log…

Auto-Rééducation : Poursuivre sa rééducation chez soi, c’est possible !

Bonjour à tous, Je partage avec vous le projet de diplôme de Nataliya Kogut, diplomée de la promotion 2018 du Pôle supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine en option design de produit ( cité scolaire Raymond Loewy à La Souterraine). Passionnée de médecine, et après un premier stage chez Medical Design, Nataliya revient travailler avec moi pour développer les dispositifs médicaux de demain. 

Voici un projet de diplôme orienté vers le patient sur le thème de la pratique auto-rééducative dans l'habitat.

"L’auto-rééducation est la pratique autonome de la rééducation. Elle vise à maintenir ou à consolider la rééducation effectuée avec un kinésithérapeute, à la suite d’un traumatisme ou d’une opération. Durant cette période, le corps de l’individu peut se retrouver face à des limites fonctionnelles qui vont le mettre dans une situation de handicap à plus ou moins long terme. 
Malheureusement, bien que cela touche au corps, à l’autonomie et souvent à la qualité de vie de la personn…