Accéder au contenu principal

Design, écologie et Santé

Voilà, ça faisait déjà quelques temps que la problématique de l'écologie dans le domaine de la santé me préoccupe et je profite de la formation proposée par Lieu du Design sur l'éco-design, pour aborder ce sujet.


  
De plus en plus, dans les services de chirurgie, de réanimation, de radiologie interventionnelle et même de gériatrie, on veut du jetable ! C'est plus pratique et plus sûr en terme de stérilité car on a l'assurance du produit sorti direct de son emballage. C'est même souvent moins coûteux que la gestion d'un service de stérilisation, et c'est  aussi l'assurance d'avoir l'outil à portée de main à tout moment.


On les plébiscite dans les blocs opératoires car ils sont tout aussi fiables que les produits stérilisables. Dans les bureaux d'études, ils sont également préférés, car gérer la possibilité de stériliser est bien plus complexe. La gestion notamment des flux d'eau pour bien nettoyer le dispositif, les problématiques de jointure pour éviter les creux et les micros aspérités, le choix limité des matériaux (frustrant pour le designer également), sont autant de paramètres qui rendent la réalisation d'un produit stérilisable plus difficile.

Le problème de tous ces objets jetables est où vont-ils ? Ce sont des produits dit "contaminés" (qui ont pénétré l'intérieur d'un corps et/ou qui ont été en contact avec des produits toxiques), ou dangereux (piquants) ils sont placé dans des poubelles -jaunes dans les hôpitaux français- et sont acheminées pour être incinérés, et/ou enfouis sous-solIls sont souvent multi-matière et donc non recyclables. Ils utilisent pourtant des matériaux nobles, cher et rares.


Listing des différents types de déchets :
- les déchets domestiques : qui provient de la salle de soins, de bureaux, des cuisines…, assimilées à des ordures ménagères
- les déchets d’activités de soins à risque infectieux, dits DASRI
- des pièces anatomiques d’origine humaine
- les déchets radioactifs : en médecine nucléaire par exemple : produits d’injection à l’iode I131 lors d’une scintigraphie osseuse
- les objets piquants, tranchants, souillés : aiguilles, cathéter, pointes pour glycémie capillaire…

Dans les services de gériatries, les problématiques sont surtout d'ordre hygiéniques et de protection du médicament. En effet, les médicaments sont placés dans des piluliers : ils ne devraient pas, mais ils sont souvent déconditionnés. Il faut donc laver régulièrement ces piluliers. A domicile, ces mêmes problématiques ne sont plus à démontrer. Elles entraînent des problèmes de dosages (comme lorsqu'un morceau de médicament est resté dans le pilulier la semaine passée par exemple). On se tourne alors vers du jetable. Beaucoup plus pratique et plus hygiénique, ces objets jetables ne sont pas forcément plus polluants si on prend en compte qu'il faut changer régulièrement les piluliers "en dûr". Le reconditionnement s'effectue en Pharmacie où le recyclage des médicaments est connu et mis en place par Cyclamed.


Enfin, il y a les objets de rééducation type orthèses, déambulateurs, fauteuils ou tous les produits réutilisables qui sont souvent jetés ou parfois revendus sur "leboncoin" (alors qu'il ont été partiellement ou totalement remboursés mais c'est un autre débat, autant que ça serve). Des associations se proposent de récupérer ces produits et de les redistribuer dans les pays en voie de développement. La location de ces objets se développe et il semblerai que ce puisse être bonne une solution écologique mais aussi économique.

Dans toutes ces catégories d'objets, il existe des filières de traitement des déchets : traditionnelle pour les particuliers et une partie des déchets hospitaliers et particulière pour les déchets à risques infectieux. Reste à savoir si il est vraiment bon pour la santé d'incinérer tous ces produits...



Grâce au Lieu du Design, j'ai participé à la formation sur l'éco concéption et je me dois de nuancer mon propos, en effet, les calculs sur l'impact environnemental sont assez complexes, ils prennent en compte toute la vie du produit et c'est pour cela que selon les calculs, un objet stérilisé sera plus énergivore dans le cycle de vie d'usage du produit sur un an que certains produits jetables (surtout si la stérilisation se fait en externe = attention transport !) Mais sans avoir fait l'analyse du cycle de vie de ces produits, j'ai l'intime conviction qu'il y a beaucoup à faire dans le domaine de la santé, que le principe de sécurité ne doit pas être une excuse pour ne pas faire attention à l'environnement. Par ailleurs, on remarque que souvent, le développement de produit éco-conçus, correspond souvent à des économies de développement pour le fabricant et le client.

Pour information, la formation du Lieu du Design en éco-conception sera re-proposée le 28 et 29 Novembre. Donc inscrivez-vous !



Par ailleurs, le Lieu du Design propose le mardi 8 novembre 2016 une conférence sur le "Financement de l’innovation et de la R&D - focus sur les entreprises du médical."

+ Liens vers les formations du Lieu deu Design en Santé :
http://www.lelieududesign.com/actualite/formation-en-eco-design-pour-les-entreprises-du-secteur-medical
http://www.lelieududesign.com/actualite/financement-de-l-innovation-et-de-la-rd-focus-sur-les-entreprises-du-me-dical

Pendant la formation nous avons utilisé 
L'écolizer : un nuancier qui permet de faire rapidement une analyse de cycle de vie
http://www.base-impacts.ademe.fr/ : une plateforme Internet gratuite 

+ Nos formateurs :
Christophe ROBIN Responsable service éco-conception & économie circulaire à la CCI des Landes
christophe.robin@landes.cci.fr      www.landes.cci.fr

Loïs MOREIRA Ingénieur conseil Eco-Conception & Communication Environnementale Produits au Pôle Eco-Conception et Management du Cycle de Vie
lois.moreira@eco-conception.fr     www.eco-conception.fr

+ plus d'info sur le traitement des déchets à l'hôpital :
 https://www.icrc.org/fre/assets/files/publications/icrc-001-4032.pdf
(c'est long mais c'est très intéressant !)
http://dechets.hospitaliers.free.fr/123.htm (plus court et plus concis, bravo aux élèves sages-femmes de Nancy)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les projets d'étudiants / Coralie Coué : le soin, la maladie chronique

Parfois lorsque je travaille sur un projet, je dois chercher des existants sur Internet, j'essaye d'aller le plus loin possible et de sortir du champs des recherches et je tombe sur des projets d'étudiants ou d'anciens étudiants. Ici c'est le scénario d'usage qui a été repensé et qui a retenu mon attention, dans ce projet, de nombreuses notions liées au design et à la santé interviennent...
Je vous présente donc Coralie Coué, designer produits, diplômée d’un BTS Design produits au Lycée Raymond Loewy de La Souterraine (c'est pas de ma faute si des projets intéressants émanent de cette école ;) puis d’un DSAA Design mention Produit au LAAB de Rennes en 2014 où elle a réalisé ce projet de fin d’étude qui questionne la relation soignant-soigné et le soin dans le cadre de maladies chroniques.
"Dans le cadre d’une maladie chronique plus particulièrement de l’hémophilie : une maladie hémorragique héréditaire impliquant un soin technique et exigeant en contact …

Le soin et l'élégance

Quand je parle de design à une personne qui me demande ce que je fais, j'ai à cœur de parler en premier lieu de l'alliance entre l'ergonomie, la technique et l'esthétique. Je place l'esthétique en dernier pour bien mettre en avant les deux autres mais ce n'est pas pour autant que l'esthétique n'est pas importante.

Voici un petit exemple illustré en 2 parties :

Premièrement, voici l'une des meilleures prothèse de jambe du monde (ci-contre). Crée par l'entreprise Ossur, elle permet de remplacer complètement la jambe (jusqu'au dessus du genou). Cette personne retrouve progressivement le quotidien qu'elle avait avant son amputation (on ne peut pas courir avec mais on peut se lever sans effort).







Sur le site, on peut voir ces trois personnes portant des prothèses de cette entreprise.

Parallèlement, je vais vous parler de Viktoria Modesta Moskalova une jeune Russe qui a eu un accident à la naissance et qui après avoir passé son enfance dans différe…

Hôpital du futur ... Le retour 2

De retour dans la chambre du futur juste avant le salon HôpitalExpo, souvenez-vous : 
http://designmedical.blogspot.fr/2012/06/lhopital-du-futur.html

J'avaistrouvé cette chambre très intéressante, avec des astuces très bien trouvées, mais dans une esthétique trop futuriste.

Voici le travail de l'agence Priestmangoode et le choix des matières a tendance à me réconcilier avec l'hôpital de demain.



Directement inspirée par l'aménagement des avions et des open-space, ce projet est élégant, notamment grâce au choix des matériaux.


Parallèlement le côté open space peut choquer. Je suis d'accord, on peut éviter de garder cela en l'état, mais il se passe quelque chose dans ce projet. On peut imaginer ce type de structure en service d'urgence par exemple. Ou en hôpital temporaire (système de paravents). 

Mais la force de ce projet est qu'il arrive à nous faire réfléchir à l'espace commun/l'espace individuel .Placer des patients dans des salles communes réduit i…