Accéder au contenu principal

Dtool une nouvelle manière de tenir les outils chirurgicaux

J'ai plusieurs fois travaillé sur des projets d'outils chirurgicaux, j'adore être au bloc et voir l'équipe et le chirurgien opérer. La dernière fois, j'avais presque envie d'applaudir tellement l'opération (presque banale pour eux) me semblait extraordinaire !

Ceci pour vous présenter le projet Dtool, un outil chirurgical qui combine 2 outils en 1 pour les opérations mini-invasives en laparoscopie. 


En effet, les manœuvres les plus effectuées sont attraper et couper. Dans cet outil sont combinés la pince et le ciseau.
C'est une bonne idée sur le papier, même s'il reste à voir la faisabilité et surtout à tester l'usage car ce qui m'a le plus intéressé, c'est la manipulation.







En effet, ce projet bouleverse complètement la façon de manipuler les outils chirurgicaux. Et curieusement c'est ce qui est le plus difficile à faire accepter dans un projet. Je m'explique : la chirurgie est une discipline très rigoureuse qui demande un long apprentissage, voir même un apprentissage continu pour intégré les innovations ! Comme des artisans, les chirurgiens se forment entre eux et se transmettent un savoir. 


Avec les observations de terrain, on remarque l'application de l'interne pour les gestes que le chirurgien expérimenté réalise à une vitesse impressionnante. Au fur et à mesure, la main du praticien va fusionner avec ses outils. C'est cette cohésion totale entre le chirurgien et ses outils qui est difficile à chambouler. Ici, la prise en main même des outils est modifiée. Elle nécessitera donc un apprentissage.
Le design des outils chirurgicaux résulte d'un équilibre soigneux entre mise en avant de l'innovation et continuité des gestes. Les grandes ruptures, doivent être accompagnées et enseignées. 

Je n'ai pas trouvé de lien pour chacun des designers :
Designers: Horacio M. Pace Bedetti, Andrés Conejero Rodillas, Carlos Paulino Montero 
http://www.coroflot.com/horaciompacebedetti/portfolio

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L’œil du designer : la scintigraphie (by Elise)

Bonjour à tous, J'ai eu l'occasion au cours des dernières semaines de procéder à plusieurs examens médicaux notamment en cardiologie . Je souhaitais m’arrêter sur celui de la scintigraphie , du point de vue du patient et du designer sans passer par les détails trop techniques. Et non ! La scintigraphie ne vous fera pas briller dans le noir (dommage) mais permettra de voir à travers votre corps malgré le manque de lumière pour observer les organes et les flux. Elle fait partie des examens de la médecine dite nucléaire , qui permet d'obtenir des images grâce au rayonnement d'un produit introduit dans le corps humain face à une caméra spécifique (ici la gamma caméra). La scintigraphie est un examen relativement similaire à l'IRM du point de vue du patient car il implique : – des injections de produits de contraste à aller chercher en amont en pharmacie. –   une bonne élimination rénale pour se débarrasser ensuite du dit produit et donc d'un petit

Auto-Rééducation : Poursuivre sa rééducation chez soi, c’est possible !

Bonjour à tous,  Je partage avec vous le projet de diplôme de Nataliya Kogut, diplomée de la promotion 2018 du Pôle supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine en option design de produit ( cité scolaire Raymond Loewy à La Souterraine). Passionnée de médecine, et après un premier stage chez Medical Design, Nataliya revient travailler avec moi pour développer les dispositifs médicaux de demain.  Voici un projet de diplôme orienté vers le patient sur le thème de la pratique auto-rééducative dans l'habitat. Edition du Mémoire, S'atteler à la Tâche, Nataliya Kogut, Photographie réalisée lors du Workshop avec Antti Ahtiluoto " L’auto-rééducation est la pratique autonome de la rééducation. Elle vise à maintenir ou à consolider la rééducation effectuée avec un kinésithérapeute , à la suite d’un traumatisme ou d’une opération. Durant cette période, le corps de l’individu peut se retrouver face à des limites fonctionnelles qui vont le mettre dans une situation de h

Un déambulateur simple et efficace

Un nouvel article sur le déambulateur, projet sur lequel j'ai longtemps planché, et je ne suis pas le seul ! D'ailleurs on attend toujours le déambulateur souhaité par Madame la ministre Delaunay. Ce projet designé par Reut Meiri aurait pu convenir. " Iris Walker " est simple et fonctionnel. Il est léger, pliable et il y a un sac qui permet de déplacer les objets du quotidien et de les garder à portée de main. La vraie difficulté de proposer un nouveau déambulateur, est qu'il soit fabricable et vendable selon les contraintes industrielles. Ce projet pourrai convenir, reste à voir la stabilité et le coût des matériaux. J'ai déjà travaillé sur le sujet du déambulateur, et j'ai eu de longues conversation avec M. Herdegen notamment, fabricant de cannes et de déambulateurs (entre autres) avec une grande partie made in France ! Je sortais d'étude et rêvait de réinventer le déambulateur. La première problématique soulevée