Accéder au contenu principal

Les projets d'étudiants / Clémence Douard : Parenté sens-orialité

Des projets et des étudiants continue avec aujourd'hui le projet de Clémence Douard. J'ai rencontré Clémence à l'Atelier s'Adapte dont je vous reparlerai bientôt.

Clémence est diplômée d’une école de communication, puis d'une école de commerce (EM Lyon) et dingénieur (Centrale Lyon). Elle a été formée à la gestion de projets en secteurs innovants et a managé des projets dans différents domaines. Son projet de fin d’étude, développé au sein du Mastère CTC de l’ENSCI-Les ateliers a été pour elle l'opportunité de faire rimer nouvelles technologies et innovation sociale.

Place au projet :
"Parenté sens-orialité aborde la question de la parentalité des non-voyants et de leurs interactions avec leurs enfants.


Le projet présente deux objets « intelligents » offrant une double lecture. L’aspect ludique de chaque objet cache une dimension utilitaire pour le parent déficient visuel ainsi qu’une dimension pédagogique pour l’enfant."

"Oh mont bateau permet au parent de déterminer sans difficulté le bon niveau d’eau pour le bain de son enfant.



Lorsque l’eau dans la baignoire atteint 10 cm, un signal sonore retentit afin d’alerter le parent que le bain est prêt. Une fois dans le bain, l’enfant peut profiter de ce moment privilégié et jouer avec son parent." 


"Le Colorino propose d’accompagner le parent aveugle dans un « quotidien de voyants », ainsi que ses enfants dans l’apprentissage des couleurs. Pour répondre à ces deux problématiques, le Colorino comporte deux modes. 



Dans le premier mode, le Colorino révèle la couleur de l’objet vers lequel il est dirigé. Le parent peut, par exemple, l’utiliser pour déterminer la couleur d’un vêtement et assortir une tenue. Dans le second mode - plus « joueur » - le Colorino énonce une couleur que l’enfant doit retrouver parmi les objets qui l'entourent."



Deux projets passionnants et très intéressants, on sent bien une grande sensibilité dans le travail de Clémence Douard. Ces objets sont non-stigmatisants et très simples à utiliser par tous. Entre jouets et objets communicants, le design de ces produits est adapté aux différents utilisateurs, enfants et adultes mais aussi voyant et non-voyant.

Au travers de ce projet, je souhaiterai aussi souligner qu'il s'agit bien d'objets connectés, mais l’esthétique utilisée n'est pas celle des objets "ultra techno" "geek" et heureusement ! On a des objets pour les enfants. 
Cela montre une "nouvelle tendance", ou plutôt la fin d'une tendance : après tous les objets connectés dont la nouveauté rimait forcément avec esthétique futuriste, de plus en plus, cette esthétique un peu surfaite va de moins en moins être présente. Ici la technologie n'est même pas visible au premier abord.


Plus d'info sur le travail de Clémence Douard :
http://www.clemencedouard.com/

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L’œil du designer : la scintigraphie (by Elise)

Bonjour à tous, J'ai eu l'occasion au cours des dernières semaines de procéder à plusieurs examens médicaux notamment en cardiologie . Je souhaitais m’arrêter sur celui de la scintigraphie , du point de vue du patient et du designer sans passer par les détails trop techniques. Et non ! La scintigraphie ne vous fera pas briller dans le noir (dommage) mais permettra de voir à travers votre corps malgré le manque de lumière pour observer les organes et les flux. Elle fait partie des examens de la médecine dite nucléaire , qui permet d'obtenir des images grâce au rayonnement d'un produit introduit dans le corps humain face à une caméra spécifique (ici la gamma caméra). La scintigraphie est un examen relativement similaire à l'IRM du point de vue du patient car il implique : – des injections de produits de contraste à aller chercher en amont en pharmacie. –   une bonne élimination rénale pour se débarrasser ensuite du dit produit et donc d'un petit

Auto-Rééducation : Poursuivre sa rééducation chez soi, c’est possible !

Bonjour à tous,  Je partage avec vous le projet de diplôme de Nataliya Kogut, diplomée de la promotion 2018 du Pôle supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine en option design de produit ( cité scolaire Raymond Loewy à La Souterraine). Passionnée de médecine, et après un premier stage chez Medical Design, Nataliya revient travailler avec moi pour développer les dispositifs médicaux de demain.  Voici un projet de diplôme orienté vers le patient sur le thème de la pratique auto-rééducative dans l'habitat. Edition du Mémoire, S'atteler à la Tâche, Nataliya Kogut, Photographie réalisée lors du Workshop avec Antti Ahtiluoto " L’auto-rééducation est la pratique autonome de la rééducation. Elle vise à maintenir ou à consolider la rééducation effectuée avec un kinésithérapeute , à la suite d’un traumatisme ou d’une opération. Durant cette période, le corps de l’individu peut se retrouver face à des limites fonctionnelles qui vont le mettre dans une situation de h

Un déambulateur simple et efficace

Un nouvel article sur le déambulateur, projet sur lequel j'ai longtemps planché, et je ne suis pas le seul ! D'ailleurs on attend toujours le déambulateur souhaité par Madame la ministre Delaunay. Ce projet designé par Reut Meiri aurait pu convenir. " Iris Walker " est simple et fonctionnel. Il est léger, pliable et il y a un sac qui permet de déplacer les objets du quotidien et de les garder à portée de main. La vraie difficulté de proposer un nouveau déambulateur, est qu'il soit fabricable et vendable selon les contraintes industrielles. Ce projet pourrai convenir, reste à voir la stabilité et le coût des matériaux. J'ai déjà travaillé sur le sujet du déambulateur, et j'ai eu de longues conversation avec M. Herdegen notamment, fabricant de cannes et de déambulateurs (entre autres) avec une grande partie made in France ! Je sortais d'étude et rêvait de réinventer le déambulateur. La première problématique soulevée